COMMUNIQUE DE PRESSE

Publié le par SNICS-FSU GUADELOUPE

ACADEMIE DE LA GUADELOUPE

 

Rolande DORVILLE   (06 90 36 05 26)                                                    Abymes, le 22 juin 2008

Patricia POMPONNE (06 90 59 58 57)

Secrétaires Académiques

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Le Syndicat National des Infirmier(e)s Conseillers en Santé, majoritaire dans l'Éducation Nationale, tient à dénoncer les pratiques qui ont cours actuellement au rectorat de la Guadeloupe à l'encontre du corps des infirmier(e)s de l'éducation Nationale au sujet de :    

 

-              La configuration des secteurs de travail des infirmier(e)s scolaires

-              La procédure de mutation

-              La procédure d'avancement de ceux-ci

 

Les secteurs attribués ne sont pas conformes à la définition qui en est donnée dans les textes législatifs qui régissent la profession :

 

-              des établissements d'enseignement du premier degré se trouvent rattachés à des lycées

 

-              des écoles privées sont rattachées au secteur public, ce qui est contraire aux principes d'équité pour les usagers du service public (une partie de l'effectif infirmier est donc détournée en faveur du privé au détriment du secteur public).

 

               -     les Réseaux Ambition Réussite doivent disposer de moyens renforcés parce qu'ils   concentrent des difficultés scolaires, médico-psycho-sociales, économiques, comportementales.

 

Or les établissements d'enseignement situés en Réseau Ambition Réussite ne sont pas tous couverts à 100 % par un(e) infirmier(e), et de plus des écoles leur sont rajoutées qui ne font pas partie du réseau.

L'esprit du dispositif Ambition Réussite qui est de « donner plus à ceux qui ont le moins » n'est plus respecté.

 

Concernant la procédure de mutation, des secteurs ont été modifiés sans que les infirmier(e)s concernés n'aient été avertis. Ceci les a donc privés de la possibilité de bénéficier d'un droit à la mutation pour « mesure de carte scolaire ».

 

Les dispositions prévues par les décrets relatifs à la procédure d'avancement n'ont pas été appliquées, entre autre il n'y a aucune transparence dans la constitution des barèmes et aucune équité quant à leur utilisation.

 

Tous ces procédés dénotent le manque de considération vis-à-vis de la profession infirmière et des missions qui lui sont attribuées. [Les missions de l'infirmier(e) de l'éducation nationale s'inscrivent dans la politique générale de l'éducation nationale qui est de promouvoir la réussite des élèves (cf. Bulletin Officiel du 25 janvier 2001)]

 

Une audience a été demandée en urgence à Mr le Recteur le 19 juin 2008

Publié dans PROFESSION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article