COMMUNIQUE DE PRESSE DU SNICS 971

Publié le par SNICS-FSU GUADELOUPE

Les infirmières de l’Education nationale expriment leur inquiétude!

 

Lors du débat sur  la « refondation de l’école» la place et les missions des infirmières de l’Education ont fait l’objet d’une longue réflexion. Les conclusions de cette concertation proposent une réorientation de nos missions selon une formule éprouvée et abandonnée il ya 30 ans.

 

Dans l’intérêt des élèves et dans le but de renforcer les réponses aux évolutions de leurs besoins de santé concernant le mal être sous toutes ses formes (prévention conduites addictives, suicide, IVG….) nous ne pouvons aller dans ce sens.

 

Aujourd’hui nous demandons au Ministre de reconsidérer cette décision ; car il  n’a pas  répondu à notre interrogation sur la question de la gouvernance et du pilotage de la santé à l’école.

En effet, si la question de la santé des élèves ne peut être bien évidemment une préoccupation centrale au regard des questions de politique éducative et d’enseignement, elle demeure, selon nous, une des composantes indispensables à la réussite de tous les élèves.

 

C’est pourquoi les infirmières de l’Education nationale de la Guadeloupe, à l’appel du SNICS-FSU

Syndicat majoritaire des infirmières scolaires se retrouveront en congrès extraordinaire  le jeudi 22 novembre 2012 au CREPS des Abymes pour la défense d’un pilotage de la santé qui reste de la responsabilité du Ministre de l’Education nationale !

 

A cette occasion un point de presse sera tenu à partir de 10h30.

 

Les infirmières des autres départements d’Outre-mer et de l’hexagone seront aussi dans l’action le même jour.

 

Elles  demandent que leurs missions gardent toute leur spécificité actuelle (le sens du recrutement des infirmières à l’éducation nationale) au service des élèves.

 

NB ; Notre profession à l’Education nationale, a acquis au cours de son histoire de part sa fonction de premier recours en tant que professionnel de la santé (“l’accueil, l’écoute, les soins pour quelque motif que ce soit dès lors qu’il a une incidence sur la santé et la scolarité”) une remarquable autonomie au service principalement des élèves et de leur réussite scolaire et dans l’intérêt des équipes éducatives et pédagogiques. Cet exercice se distingue des autres secteurs en ce sens que l’infirmière agit au cœur d’une équipe éducative et pédagogique et non dans une équipe strictement médico-sociale comme c’est “naturellement” le cas dans les autres secteurs de la profession.

Publié dans DANS L'ACTION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article